Chaleur et jeunes bébés: l’essentiel à savoir

Les jeunes bébés n’arrivent pas encore à bien régulariser leur corps et perdent plus rapidement leur composition en eau. Ainsi, ils comptent principalement sur leurs parents pour les garder au frais et s’hydrater lorsqu’il fait chaud dehors. 

En période de grande chaleur et de canicule, il est important de faire preuve de grande vigilance. Leur donner à boire souvent pour garder une bonne hydratation et ainsi éviter les coups de chaleur.

Éviter l’exposition directe

Les bébés de moins de 12 mois doivent toujours être placés à l’ombre. On essaie de réduire l’exposition au soleil le plus possible.

La déshydratation du bébé causée par l’exposition au soleil est une des causes principales d’un coup de chaleur chez un jeune bébé.

En plus de minimiser l’exposition, on s’assure aussi de protéger bébé avec un écran solaire. Il existe plusieurs écrans solaires naturels, notamment à base de zinc. Nous avons eu une bonne expérience avec les produits Sun Bum

Comment savoir si mon bébé a trop chaud?

Mettez votre main sur son dos ou sur sa poitrine pour avoir une idée de sa température corporelle. Déterminez si sa température vous semble plus particulièrement élevée qu’à l’habitude. Surveillez également les principaux symptômes d’un coup de chaleur. 

Symptômes d’un coup de chaleur chez un bébé 

Les principaux symptômes d’un coup de chaleur sont:

  • Température corporelle élevée (fièvre)
  • Rougeurs et/ou peau sèche
  • Difficulté respiratoire
  • Bébé plus maussade et grincheux
  • Difficulté à se réveiller ou à rester éveiller
  • Vomissements
  • Convulsions

Si vous croyez qu’un enfant est victime de coup de chaleur, ne perdez pas de temps et contactez rapidement les services d’urgence.

Trucs pour éviter qu’un bébé aille un coup de chaleur

  • Offrez-lui fréquemment à boire
  • Gardez les jeunes bébés au frais le plus possible
  • Vêtements amples et légers
  • Ne laissez jamais un enfant dans une voiture
  • Assurez-vous que l’air circule le plus possible

Souvenez-vous que le corps de votre bébé n’est pas encore bien optimisé pour régulariser sa température. Vous êtes responsable de son bien-être et de sa sécurité, soyez extrêmement vigilant lors des grandes chaleurs et prenez des mesures pour être bien préparé dans ces contextes.

Pourquoi les enfants (et les parents) ont-ils besoin de routine?

Les routines sont importantes pour tout le monde car elles nous aident à rester dans les temps tout au long de la journée. Les adultes ont des routines d’entraînement, des routines au coucher et bien plus encore pour les aider à être plus productifs pendant leur journée. Tout comme les adultes, les enfants bénéficient grandement d’avoir des routines pour les repas, la sieste, la récréation, etc.

Quels sont les bénéfices d’une routine pour enfant?

Les routines sont sécurisantes et apportent un sentiment de stabilité

Les routines apportent aux enfants un sentiment de sécurité car les éléments de la routine deviendront des repères sur lesquels ils pourront s’appuyer chaque jour. Les tout-petits vivent beaucoup de nouveautés quotidiennes au courant de leur développement. Ces repères seront rassurants pour lui à travers tous ces changements.

Les routines aident à se situer dans le temps

Avant même de comprendre la mécanique du temps, la routine apporte une certaine temporalité aux journées de l’enfant. L’enfant viendra graduellement à comprendre que certains événements sont associés à des moments de la journée.

Les routines contribuent au sentiment d’accomplissement

Au sommet de la pyramide des besoins de Maslow, le besoin d’accomplissement correspond au besoin de se réaliser. Comme les routines sont répétitives, elles permettent à l’enfant d’anticiper les étapes et de prendre de plus en plus d’initiatives par lui-même.

Les routines favorisent l’apprentissage de nouvelles et bonnes habitudes

Un enfant habitué à suivre une routine arrive généralement plus facilement à incorporer de nouveaux éléments dans sa vie. La structure préexistante de la routine servira à ancrer la nouveauté que l’on désire intégrer.
 

Est-ce qu’une routine sera ennuyante pour mon enfant?

L’intégration de routines ne veut pas dire une vie routinière et monotone. Une bonne routine laisse de la place à la créativité et à la nouveauté. La routine n’a pas à être trop spécifique et doit définitivement laisser de la marge de manœuvre.  Des choses comme une période de lecture, une soirée de jeux de société ou une activité extérieure, permettent ainsi de faire des choix à l’intérieur des “limites” de notre routine, favorisant ainsi l’indépendance. Dans tous les cas, il faut aussi se rappeler que les règles sont faites pour être brisées et qu’il n’y a pas de mal à faire des exceptions de temps à autre en brisant la routine. Être capable de faire preuve de flexibilité est aussi important que de suivre une routine.

Quand et comment arrêter l’emmaillotage d’un bébé?

L’emmaillotage est une technique utilisée depuis de nombreuses générations pour rassurer et endormir les nouveaux-nés en créant un effet sécurisant comme lorsqu’ils étaient dans le ventre de leurs mères. On constate en effet souvent qu’un bébé emmailloté dormira plus longtemps, d’un sommeil moins agité. Il est toutefois important que bébé apprenne éventuellement à se calmer et à s’endormir par lui-même. 

Nous proposons quelques pistes pour le moment où vous déciderez d’arrêter l’emmaillotage.

Y aller graduellement

Arrêter l’emmaillotage du jour au lendemain risque de perturber le sommeil de votre bambin car sa routine sera trop rapidement brisée. Procéder de façon graduelle vous donnera de meilleures chances de réussite. Expérimentez et vous constaterez ce qui fonctionne le mieux. Comme le dit l’expression, on y va à “pas de bébé”. 

Voyez s’il y a possiblement un moment de la journée qui fonctionne mieux ou peut-être un moment de son cycle de sommeil. Augmentez ensuite progressivement la durée des périodes de sommeil sans emmaillotage.

Encourager bébé à se tourner par lui-même

Essayer de se tourner sur lui-même est une étape importante dans le développement moteur d’un bébé. C’est à ce moment (parfois dès 3 mois) que l’emmaillotage devrait être stoppé afin d’encourager le bébé à faire cet exercice.

Surveiller les signes

Différents signes vous indiqueront que bébé est prêt à être moins emmailloté. Tel que mentionné ci-dessus, sa capacité à se tourner sur lui-même est un indicateur important. Lorsqu’il commence aussi à souvent réussir à se sortir du “cocon”. Remarquez s’ il commence à trouver de nouvelles façon de se calmer et de s’endormir telles que se blottir contre sa main.

S’ajuster à son développement

Votre bébé est unique et se développera à son propre rythme. En tant que parent, soyez observateur et prenez en considération votre instinct de nouveau papa. Comme toujours, la communication avec votre partenaire vous permettra de mieux analyser, ensemble, le développement de votre enfant.

 

Respectez son rythme, le sommeil est un élément très important du développement de l’enfant. Prioriser donc des actions qui favorisent son sommeil et chaque chose arrivera en son temps. Si vous avez des préoccupations concernant la santé de votre bébé, discutez-en rapidement avec son médecin ou, au Québec, contactez la ligne info-santé (811).

Comment s’assurer que le sommeil de mon bébé est sécuritaire?

vignette-bebe-qui-dort

Le moment du dodo est le moment où on se sépare pour la première fois de notre bébé après sa naissance, ne serait-ce que pour quelques minutes ou quelques heures. Il est tout à fait normal d’avoir une certaine anxiété les premières nuits et de vouloir s’assurer que l’on applique les meilleures pratiques pour la sécurité de son enfant.

Sur le dos

La principale chose à savoir pour optimiser la sécurité de son bébé est de toujours s’assurer qu’il soit sur le dos pour dormir. Les études démontrent que le risque de mort subite du nourrisson est grandement réduit par cette mesure. Depuis la fin des années 90, Santé Canada sensibilise les nouveaux parents à cette bonne pratique et ils rapportent une diminution de moitié des cas de ce syndrome.

L’emmaillotage est aussi une pratique courante pour aider son enfant à dormir en recréant des conditions lui rappelant ses beaux jours dans le ventre de maman.

Autour de l’âge de 5 mois, l’enfant devient capable de se tourner par lui-même et il n’est plus nécessaire à ce moment de le retourner pour dormir sur le dos.

L’environnement

L’environnement dans lequel l’enfant dort est le deuxième facteur d’importance pour que bébé dorme en sécurité. Il faut éliminer autant les risques directs (objets, berceau, animaux, etc.) que les risques indirects (fumée secondaire, bruits excessifs, température). C’est votre responsabilité en tant que parent d’offrir à votre enfant un environnement de sommeil sécuritaire.

  • Assurez-vous que la température ambiante n’est ni trop chaude, ni trop froide. Règle générale, si la température est confortable pour vous, elle sera ok pour bébé.
  • Les sièges d’auto et les couchettes ne doivent pas être utilisés comme bassinette.
  • Assurez-vous que le bassinette respecte les normes canadiennes 
  • Assurez-vous que le visage de l’enfant ne soit pas couvert ou à risque de l’être.
  • N’exposez pas votre enfant à la fumée secondaire. Le moment du sommeil n’en fait pas exception.

Consultez le guide officiel de la santé publique canadienne concernant le sommeil sécuritaire des enfants pour plus de détails.